Sélectionner une page
vrac

Le vrac, kesako ?

Le vrac désigne, de façon générale, des marchandises non emballées. Depuis quelques années, avec l’essor du zéro déchet, des épiceries et des rayons vrac fleurissent en Suisse romande. Dans cet article de blog, je vais tout d’abord te parler des grands principes, puis te donner quelques conseils pour faire tes courses en vrac.

Cela consiste en quoi ?

Les courses en vrac permettent d’acheter des aliments sans emballages, directement dans ses propres contenants ou des contenants consignés. Cela permet donc d’acheter sans générer de déchets et de faire des économies en achetant que les quantités nécessaires. Souvent, les produits proposés sont bruts ou peu transformés, on évite ainsi les compositions douteuses et longues comme le bras que l’on peut retrouver dans les produits industriels.

Le vrac a cependant quelques petits désavantages. Malgré la très grande variété de produits disponibles en vrac, selon les épiceries et les régions, il est parfois difficile d’avoir accès à des denrées spécifiques.

Le vrac est, de par l’absence des emballages, plus sensible et peut être contaminé à un moment ou un autre de la chaîne par des nuisibles, comme les mites alimentaires. De ce fait, une hygiène des locaux très soigneuse est indispensable.

Les différentes formes de vrac

Il existe plusieurs variantes, plus ou moins recommandables.

Les rayons dédiés en grande surface surfent sur la vague de popularité du vrac et du zéro déchet. Cependant, des enseignes peu scrupuleuses se contentent de remplir les silos avec des produits emballés de leur assortiment. En d’autres termes, le consommateur achète un aliment déballé qu’il aurait pu acheter directement dans son emballage individuel quelques rayons plus loin. De plus, le vrac nécessite une surveillance et entretien particulier, chose qui à mon sens, ne peut pas forcément être garanti dans une grande enseigne de commerce de détail classique.

Viennent ensuite les épiceries bio et locales avec un espace dédié au vrac. Dans ce genre d’enseignes, ce dernier est souvent proposé avec des produits locaux. L’échelle à taille humaine du commerce permet de garantir l’hygiène nécessaire et la logistique du bon fonctionnement du rayon en vrac.

Les magasins vrac sont des enseignes entièrement dédiées à ce mode d’achat. Ils fleurissent de plus en plus en ville. On y retrouve tout le nécessaire de l’épicerie sèche et ainsi que des produits frais. L’assortiment est complété par des produits d’hygiène, des produits ménagers et tout autre denrée pouvant être proposée sans emballage.

La livraison de vrac à domicile existe aussi en Suisse. Plusieurs entreprises se disputent le marché helvétique, dont l’épicerie en ligne Deli’Vrac.ch qui livre dans toute la Suisse romande.

Faire ses courses au marché et au marché à la ferme revient aussi à faire ses courses en vrac.

Vraiment sans d’emballage ?

Dans les faits, dans la grande majorité des cas, les emballages sont toujours présents, mais dans des volumes différents.

En effet, ils disparaissent entièrement pour le consommateur. Exit plastique, carton et autre matière entournant nos aliments. Cependant, ils ne disparaissent pas complètement du paysage.

Lorsque les épiceries passent commande auprès de leurs fournisseurs, les denrées sont belles et bien emballées, mais la différence est que le volume d’emballage n’est pas le même que celui que nous connaissons en tant que consommateur en grande surface.

Les aliments arrivent emballés dans des contenants plus conséquents : 5kg, 10kg, parfois même 25kg. Les emballages peuvent être recyclables ou non, selon les denrées. Ce cas de figure peut varier d’une épicerie à l’autre. Selon la provenance et le fournisseur, les denrées peuvent également être livrées dans des contenants consignés ou récupérés et nettoyés avant utilisation. Ce modèle n’est de loin pas la norme, mais de plus en plus d’épiceries vrac essaient de tendre vers ce schéma, pour offrir du vrac toujours plus en adéquation avec les valeurs écologiques à l’origine du mouvement zéro déchet.

3 conseils pour bien faire ses courses en vrac

  1. Choisir son épicerie

Le choix du magasin vrac n’est pas à prendre à la légère : proximité, prix, assortiment, tous ces éléments doivent être pris en compte pour choisir son lieu de prédilection.

  1. S’équiper pour les courses

Faire ses courses en vrac ne s’improvise pas. Au minimum, il est d’usage de s’équiper de quelques sacs à vrac de différentes tailles, ainsi que de bocaux, bouteilles et autres contenant variés.

  1. S’organiser pour le vrac

Faire ses courses en vrac demande de l’organisation. Il est préférable de savoir exactement ce qui doit être acheté, la liste de course est donc indispensable. Une fois la liste établie, il faut préparer les contenants de la bonne taille pour accueillir les denrées à acheter. Pour transporter le tout, il est nécessaire de se munir d’un sac suffisamment solide pour supporter le poids des contenants remplis.

J’espère que cet article t’a plu et t’a permis d’en apprendre plus sur ce mode d’achat.

Si tu souhaite te lancer dans le zéro déchet, n’hésite pas à découvrir mes offres pour t’aider à atteindre tes objectifs !

Avec le défi Février sans supermarché qui approche, l’accompagnement zéro déchet peut t’être utile pour connaître toutes les alternatives au supermarché près de chez toi, en faisant un état des lieux des commerces et services éco-responsables proches de ton domicile.

Tu souhaites découvrir d’autres articles sur le zéro déchet ? Visite mes autres articles ou rends-toi sur Instagram.

vrac